Le tailleur de pierre

Jan Sanders van Hemessen (16ème siècle), Détail d'un tableau

Musée du Prado - Madrid ; Photographie Giraudon, Paris

La pierre comme siège et cause de la maladie de l'épilepsie jouait un grand rôle lors de la renaissance. L'on se considérait comme étant plus érudit et aussi pour dire plus scientifique ; les diablotins qui sortaient de la bouche du malade lors d'une crise et qui en étaient tenus pour responsable, disparaissaient progressivement des représentations artistiques de l'époque. Les pierres faisaient également office d'amulettes et de médicaments et devaient servir d'aide. Un exemple à ce sujet se trouve dans un livre du médecin Antonius Mizaldi :

"Aristote puis ensuite Albertus affirmèrent qu'une pierre d'émeraude portée autour du cou éloignait et chassait la maladie du haut mal. C'est pourquoi les nobles faisaient porter cette pierre à leurs enfants afin qu'ils soient protégés de la maladie."

Le tailleur de pierre.
Jan Sanders van Hemessen

Quand à la pierre responsable de la maladie, elle avait son siège dans le cerveau, c'est pourquoi il fallait avoir recours à une intervention chirurgicale pour l'en extraire. Ce fut l'ère des charlatans qui sur les marchés démontraient leur "savoir" d'une manière sanglante, persuasive.

La scène peinte par Jan Sanders van Hemessen nous montre une scène de foire annuelle avec son "tailleur de pierre". C'est avec minutie que le chirurgien, qui se réjouit manifestement de son acte, introduit son bistouri à l'endroit ou la pierre est déjà visible. Derrière lui sont accrochés les pierres extraites chez d'autres patients comme vitrine représentative de son art. A coté du charlatan se trouve un homme qui fait tournoyer ses bras : il s'agit sûrement du prochain patient.


--- fermer cette fenêtre ---

Musée de l'Epilepsie à Kork - Musée de l'épilepsie et de l'histoire de l'épilepsie