Héraclès

Herakleia nosos, morbus herculeus, le mal d'Hercule - ce nom est depuis plus de 2000 ans associé à l'épilepsie.

Comme toile de fond de cette désignation il y a la pensé que le demi-dieu Héraclès, fils de Zeus et d'Alemene, avait une épilepsie. Comme "preuve", dans la tragédie d'Euripide "la folie d'Héraclès", il est dit dans la scène 5 "Et tous les regards se dirigèrent vers cet homme totalement transformé sans parole, roulant ses yeux, rougis par les vaisseaux; sur sa barbe s'écoulait de la bave ... puis il se dénuda et se débattait avec l'air."

Est-ce que c'est la description d'une crise complexe partielle se développant en une généralisation secondaire accompagnée de mouvements incontrôlés (épileptiques ou post-paroxysmaux)? La réponse à cette question restera sans doute à jamais obscure. Néanmoins Euripide nous fait savoir que les crises complexes partielles dans le cadre d'une épilepsie focale peuvent être très impressionnantes, et dans certains cas très rares avec des déroulements dramatiques. (La légende , voulant que l'épileptique, durant ou après la crise , représente un danger pour autrui - une idée qui durant des siècles à perdurée - n'est actuellement plus de mise.)

--- fermer cette fenêtre ---

Musée allemand de l'épilepsie à Kork - Musée pour l'épilepise et pour l'histoire de l'épilepsie