Napoléon Bonaparte

* 15 août 1769 Ajaccio/ Corse     + 5 mai 1821 Sainte Hélène

"Il gémissait et il bavait, il avait des espèces de convulsions qui cessèrent au bout d'un quart d'heure..."

Cette preuve de Talleyrand datant de l'année 1805 n'est pas la seule contemporaine de l'époque qui rend compte des crises épileptiques de Napoléon. Dès sa jeunesse, il avait des crises épileptiques. C'est ainsi que durant sa scolarité à Paris, il eut comme punition de manger agenouillé mais une si forte crise le traversa qu'il fut mis fin à sa punition. Cette scène est décrite dans une biographie consacrée à Napoléon datant de 1838. Dans les mémoires du domestique impérial Constant on lit dans les écrits datant du 10 septembre 1804 que "l'empereur dans la nuit précédente avait eu un fort choc nerveux ou une crise épileptique, mal par lequel il était possédé".

La question de savoir si Napoléon était épileptique, est actuellement discuté de manière plutôt controverse. Les chercheurs, qui n'ont aucun doute quand à cette maladie, citent comme facteurs étiologiques l'alcoolisme du père, les crises de bradycardie de Napoléon ( avec de secondaires problèmes de circulation cérébrale) ou une hydrocéphalie moyennement prononcée. Les opposants à la thèse de l'épilepsie mettent en avant le fait qu'aucun des médecins traitants de Napoléon n'ait évoqué la chose; ceci peut néanmoins reposer sur un euphémisme quand au diagnostic médical concernant l'Empereur.

Si Napoléon a réellement souffert d'une épilepsie, et plusieurs jugements s'accordent à ce sujet, ses crises ont été rares et ne l'ont pas dérangé dans ses activités.

--- fermer cette fenêtre ---

Musée allemand de l'épilepsie à Kork - Musée pour l'épilepsie et l'histoire de l'épilepsie