La médecine du 18ième siècle :

Samuel Auguste A. D. Tissot

(1728 - 1797)

Samuel Auguste A. D. Tissot (1728 - 1797)

Traité de l'épilepsie (1770)

Pour se mettre en état de guérir cette maladie, il faut commencer par s'assurer s'il y a quelque cause sympathique qui l'entretienne et quelle elle est, ou si elle est idiopathique, c'est-à-dire, si elle dépend uniquement de la grande convulsibilité du cerveau [...].

Enfin la racine de valériane est heureusement devenue le remède de confiance de tout les Médecins éclairés. [...] Je suis persuadé que quand elle ne guérit pas, c'est parce que le mal est incurable.



Affirmation exacte :

  • Différenciation entre les épilepsies de type "idiopathique" et "sympathique"
    idiopathique : épilepsie définie en elle même sans cause connue
    sympathique (soit symptomatique) : épilepsie étant le symptôme, le signe d'une autre maladie de base (par exemple une tumeur au cerveau, un dérèglement du métabolisme, une cicatrice au cerveau suite à une blessure)

Affirmation erronée :

  • la valériane est un bon remède contre l'épilepsie (il est en revanche exacte que la valériane a des vertus tranquillisantes mais n'est en aucun cas un antiépileptique.)

--- fermer cette fenêtre ---

Musée allemand de l'épilepsie - Musée sur l'épilepsie et sur l'histoire de l'épilepsie